François Schuiten est né à Bruxelles le 13 avril 1956. Son père, son frère et sa soeur sont architectes, mais lui-même, quoi qu'on en dise parfois, n'a jamais fait d'études dans ce domaine.

     Il n'a que 16 ans lorsque ses planches (Mutations - 1973) sont publiées pour la première fois. A l'atelier bande dessinée de l'Institut Saint-Luc, il rencontre Claude Renard avec qui il réalise deux albums: Aux médianes de Cymbiola et Le Rail (Les Humanoïdes Associés). Il collabore également aux trois volumes collectifs du 9ème Rêve.

     Avec son frère Luc, il élabore au fil des ans le cycle des Terres creuses; trois albums sont parus à ce jour: Carapaces, Zara et NogegoN (Les Humanoïdes Associés).

 

     C'est en 1980, au cours d'une visite approfondie du Palais de Justice avec son ami Benoît Peeters, qu'il découvre un Passage vers un univers parallèle au nôtre: celui des Cités obscures. Ensemble, ils y effectuent un long voyage, qui les mène de Brüsel à Mylos, en passant par Xhystos et Urbicande.

     C'est depuis lors que François Schuiten travaille avec Benoît Peeters à la série Les Cités obscures, publiant successivement Les murailles de Samaris, La fièvre d'Urbicande, L'archiviste, La Tour, La route d'Armilia, Le musée A. Desombres, Brüsel, L'Echo des Cités, Mary la penchée, L'Enfant penchée, Le Guide des Cités, L'Ombre d'un Homme et aujourd'hui La Frontière Invisible (tous publiés en français par les éditions Casterman). Ces albums ont été traduits dans la plupart des langues européennes et ont obtenu de nombreux prix.

     François Schuiten a également dessiné d'innombrables affiches, illustrations, sérigraphies, et lithographies. Il a réalisé une dizaine de timbres pour la poste belge.

     Il a collaboré à la conception graphique de deux films: Gwendoline de Just Jaeckin et Taxandria de Raoul Servais. Il est aussi co-auteur de la série en animation de synthèse Les Quarxs. Avec Benoît Peeters, il est le co-scénariste de deux documentaires-fiction: Le Dossier B et L'Affaire Desombres.

     Il a réalisé plusieurs scénographies, dont La Ville Imaginaire (Cités Ciné-Montréal), L'évasion (Grenoble, Festival du Polar) et Le Musée des Ombres (présenté successivement à Angoulême, Sierre, Bruxelles et Paris) ainsi que le Pavillon du Luxembourg à l'Exposition Universelle de Séville. Toujours à la recherche de nouveaux lieux de Passage, il a travaillé à la décoration de la station de métro Porte de Hal à Bruxelles et de la station Arts et métiers à Paris. Il fut aussi le concepteur du gigantesque Pavillon des Utopies (A Planet of Vision) qui a accueilli   cinq millions de visiteurs à l'Exposition Universelle d'Hanovre en l'an 2000. Tous ces travaux scénographiques sont évoqués dans le livre Voyage en Utopie.

     François Schuiten a obtenu le Grand Prix de la Ville d'Angoulême 2002 pour l'ensemble de son oeuvre.